Une dérive médicale inacceptable

Communiqué : L’association SOS autisme France, lance l’alerte et dénonce dans cette tribune, parue ce matin dans le Huffington Post, une dérive médicale inacceptable qui met en danger la santé des enfants autistes ainsi que leurs droits.

Certains parents se mettent parfois hors la loi pensant pouvoir guérir leurs enfants autistes avec des remèdes miracles : Thérapie de chélation des métaux lourds, cannabis, MMS… Poussés par des Médecins appartenant à des groupes de Recherche et encouragés par des responsables du milieu de l’autisme, les parents essaient cette médecine alternative sans protocole ou suivi de l’enfant. Ils pratiquent cela lors de réunions qui ont lieu dans des appartements ou via des groupes fermés des réseaux sociaux. Nous appelons donc ces familles à la plus grande vigilance. Ce marché du désespoir est lourd de conséquences aussi sur la situation financière des familles qui paient extrêmement cher ces traitements. Une maman a décidé de témoigner ouvertement, d’autres de façon anonyme. Nous demandons à Madame la Ministre de la Santé de nous recevoir dans les plus brefs délais afin de mettre en place davantage de protocoles et de sanctionner officiellement et plus sévèrement cette « médecine alternative ». Nos enfants ne doivent pas devenir les cobayes de groupes de Recherche, et les réseaux sociaux, les nouveaux prescripteurs  médicaux. Aux Etats-Unis, une maman a tué son enfant autiste en lui donnant de la javel parce qu’elle l’avait lu sur Facebook. Il est donc temps de briser l’Omerta qui règne dans le milieu de l’autisme et de mettre en lumière cette dérive afin de protéger la santé de nos enfants et de garantir leurs droits.

Olivia Cattan, PDT de SOS autisme France

2018-07-25T10:34:33+00:00